Tout au long de l’année, le CIRFIP organise des rencontres ouvertes à tous. N’hésitez pas à vous joindre à nous.

Colloques

+

La prochaine matinée de colloque présentera le numéro 23 de la Nouvelle Revue de Psychosociologie, intitulé « La retraite ; enjeux psychiques, sociaux et politiques ».

Il aura lieu Samedi 14 Octobre 2017, de 9h à 13h, à l’ESCP Europe, 79 Av. de la République à Paris.

Vous pouvez trouver  ici le programme du colloque 23 de la NRP, ainsi que les modalités d’inscription.

Pour vous inscrire : colloque-nrp@cirfip.org

Cette inscription est nécessaire en amont du colloque. Nous vous prions de porter attention aux conditions d’accès à l’ESCP.

 

Colloques précédents :

Vous pouvez retrouver ici (au format .zip) les programmes des colloques de présentation pour les revues n°5 à 20.

Et ici le programme du colloque de 2009 : Un demi-siècle de psychosociologie, héritages et perspectives

 

Les conférences du CIRFIP

+

Cycle 2017 : La dimension institutionnelle dans l’intervention psychosociologique.

Coordination : David Faure, Danielle Hans, Christian Michelot

Argument

Dans ce cycle conférences – rencontres, nous proposons de revisiter le concept d’institution à la lumière des évolutions organisationnelles actuelles dans différents champs de la pratique sociale (éducation, travail social, santé, entreprises…). Bien des tendances nouvelles d’organisation du travail modifient en profondeur le rapport des professionnels à l’institution, les conceptions de l’encadrement et du pilotage des organisations (renforcement des procédures, morcellement des tâches, accélération des temporalités, multiplication des décisions en situation d’incertitude).

Qu’entendons-nous aujourd’hui sous le terme d’institution ? Comment cette instance est-elle prise en considération dans l’intervention au sein des organisations aujourd’hui ? En quoi la dimension institutionnelle reste-t-elle ou non une référence, un objet ou un point d’appui pour les praticiens ? Comment les psychosociologues dans leurs pratiques actuelles de régulation, de consultation, d’analyse de la pratique font-ils travailler ces différents registres du sujet, du groupe, de l’organisation avec la dimension institutionnelle ? Autour de quels objets et de quels processus psychiques conscients et inconscients ? Ces évolutions dessinent-elles d’autres modalités et conceptions de l’intervention psychosociologique (interventions en milieu ouvert, interventions supposant des méthodologies nouvelles, d’autres formes d’accompagnement…) ?

Ces questions restent ouvertes. A travers la mise à l’épreuve du concept d’institution il s’agit de mieux saisir et de mettre au travail ce qui fonde les pratiques des psychosociologues aujourd’hui dans leurs diversités et leurs différences.

Accès et inscription

Les conférences ont lieu à l’ESCP Europe – 79 Avenue de la République – 75011 PARIS – Métro Saint Maur, de 18h30 – 20h30. L’entrée est gratuite ; cependant, du fait des conditions de sécurité pour l’accès, nous devons établir au préalable une liste nominative des participants. Nous vous prions donc de vous inscrire une semaine à l’avance par mail (contact@cirfip.org), et vous munir d’une copie du programme.

Le programme complet en pdf : CIRFIP Conferences 2017

 

Mercredi 18 janvier 2017 : Dialogues avec André Lévy

Résumé : Exposé introductif visant à revisiter le concept d’institution et ses notions voisines et à le questionner sous l’angle des rapports entre savoir et connaissance et entre pouvoir et autorité. Retours sur cet exposé par Gilles Amado et David Faure, puis discussions avec les participants.

André Lévy, Psychosociologue. Professeur émérite, membre honoraire du CIRFIP

 

Mercredi 1er mars 2017 : Concept d’institution et socio-­clinique institutionnelle

Résumé : L’analyse institutionnelle, théorisée par René Lourau dans sa thèse d’état de 1969, était construite sur la dialectisation du concept d’institution : institué, instituant et institutionnalisation. Au-­‐delà de cette « ritournelle », il s’agit d’une manière de penser la production des institutions (l’institutionnalisation) comme traversée par de multiples contradictions. Cette conception nourrit aujourd’hui les travaux de recherche et d’intervention en socio-­‐ clinique institutionnelle. L’institution n’est pas en dehors des pratiques et des situations institutionnelles mais bien à l’intérieur de celles-ci.

Gilles Monceau, Professeur Université Cergy-Pontoise. Laboratoire EMA.

 

Mercredi  22  mars  2017  : Institution  et  changement  des  pratiques  :  quand  l’institué  devient  instituant,  comment  amener  des  changements  des  pratiques  professionnelles  ?  

Résumé  :   Le   fonctionnement   bureaucratique   ou   technocratique   de   certaines   institutions   publiques   constitue   un   obstacle   à   l’amélioration   des   pratiques   professionnelles   et   à   l’efficacité   du   service   public   en   général.   Les   structures   d’organisation   «  intériorisées  »   par   les   agents   deviennent   un   obstacle   pour   penser   et   réaliser   efficacement   leurs   missions.   Ceci   est   particulièrement   présent   dans   le   cas   de   situations   de   changements   où   les   professionnels   doivent   répondre   à   des   demandes   de   plus   en   plus   complexes   et   inédites.   Au   travers   de   la présentation   d’un   dispositif   d’accompagnement   d’une   équipe   de   consultants   internes   dans   un   Centre   de   Gestion   et   de   conseil   pour   les   collectivités   territoriales,   nous   interrogerons   et   présenterons   quelques   pistes   pour   l’analyse   et   l’évolution  de   la   pratique  de  «  consultant-­‐expert  »  à  «  intervenant  accompagnateur  et facilitateur  des  changements  ».  

Abdelaali  Laoukli, Psychosociologue,  membre  de  l’ARIP

 

Jeudi  20  avril  2017 : Actualité  de  la  psychothérapie  institutionnelle

Résumé  :   La   psychothérapie   institutionnelle   de   l’époque   post   concentrationnaire   était,   dès   sa   naissance,   engagée   dans   le   mouvement   désaliéniste   initié   par   la   doctrine   de   secteur.   L’individu   en   souffrance   psychique   devenait   coorganisateur   du   dispositif   de   soin   à   partir   de   son   milieu   socioculturel   et   familial,   et   non   plus   un objet   passif   et   contraint,  tel  qu’il  était  alors  produit  par  l’hospitalocentrisme  psychiatrique.  La  génération  de  ceux qui  avaient  porté   ce   nouveau   souffle   s’est   éteinte   et   ses   acteurs   ont   quitté   la   scène,   laissant   leur   empreinte   ici   où   là,   mais   insuffisamment,  semble-­‐t-­‐il,  pour  continuer  à  donner  cette  orientation  à  la  politique  de  santé mentale.  Depuis  les  dix   dernières  années,  l’organisation  des  institutions  publiques  en  psychiatrie  a  profondément changé,  la  sectorisation  a   laissé  place  à  de  nouvelles  formes  de  repli  asilaire  et  le  sujet  jugé  déviant  n’a  souvent d’autre  choix  que  de  s’adapter   à   un   conformisme   médical.   La   psychothérapie   institutionnelle   est   maintenant   mise   en   demeure   de   suivre   cette   évolution  sociétale  et  doit  réinventer  ses  méthodes  d’analyse  et  ses  pratiques pour  pouvoir  continuer  à  résister  à  la   pression  du  système  psychiatrique.  

Dimitri  Kijek, Psychiatre  Psychanalyste

 

Mardi  16  mai  2017 : Analyse  de  la  pratique  et  scènes  institutionnelles  actuelles  :  un  accordage  délicat      

Résumé  :   Si   l’analyse   de   la   pratique   en   institution   est   reconnue   et   implantée   dans   les   pratiques   sociales,   elle   s’est   beaucoup   transformée   au   fil   du   temps   en   fonction   de   la   réalité   des   terrains   et   des   modifications   de   la   nature   des   demandes.   Cela   n’est   évidemment   pas   sans   incidences   sur  les   modalités   de   sa   mise   en   place  et   sur   la  manière  dont   l’intervenant-­‐e   écoute,   prend   en   compte   tout   discours   sur   le   projet   institutionnel et   ce   qui   se   joue   sur   cette   scène.   Nous  essaierons  de  réfléchir  aux  conditions  actuelles  de  l’analyse  de  la pratique  en  institution.

Catherine  Henri-­‐Ménassé   Psychologue  et  psychanalyste

 

Mercredi  14  juin : L’intervention  psychosociologique  :  l’expérience  collaborative  contre  l’institution 

Résumé  :   Cette   conférence   a   pour   objectif   de   présenter   une   intervention   psychosociologique   dans   un   service d’urgence  oncologique  –  ayant  conduit  à  la  production  collective  d’un  livre  album.  Il  s’agit  de  chercher  à  comprendre   ce  qui  s’est  passé  dans  cette  expérience  pluridisciplinaire  et  communautaire,  dans  la  rencontre  des professionnels  de   l’hôpital   et   de   l’équipe   d’intervenants.   Nous   pourrons   mettre   en   réflexion   comment   la   conjugaison   de   perspectives   d’analyse  du  travail,  esthétique  ou  artistique,  et  démocratique,  met  en  mouvement l’institution.  

Frédéric  Brugeilles, Psychosociologue.  Cabinet  intervalle.  Membre  du  CIRFIP

 

 Programmes des cycles précédents :

2015-2016 : La psychosociologie face aux anxiétés contemporaines

2014-2015 : Conflictualités et intervention psychosociologique

2013-2014 : Penser le cadre et le dispositif dans l’intervention psychosociologique

2013 : Actualité de la psychosociologie

2012 : Actualité de l’intervention psychosociologique

2011 : Les attentes et les atteintes de la démocratie

2010 : Programme 2010

2009 : Pratiques et recherches psychosociologiques

 

Le Café psychosocio

+

Le « Café Psychosocio » du CIRFIP est un lieu convivial d’échanges d’expériences et de réflexion collective entre professionnels sur nos façons de travailler et de vivre.

Il se déroule un Samedi après-midi par mois, de 14h30 à 16h30. La prochaine séance aura lieu au Cafe les Cent Kilos, au 2 Rue Folie Méricourt (métro St Ambroise). Mots clés : psychosociologie, échanges professionnels, ouvert, expérimental, mensuel, gratuit.

Prochaine date : Samedi 20 Mai de 15h à 17h (dates suivantes : 17 juin, 23 sept, , 21 oct, 18  nov et 16 déc).

 

Objectifs :

– constituer un lieu convivial d’échanges d’expériences et de réflexion collective entre professionnels sur nos façons de travailler et de vivre,
– favoriser la connaissance mutuelle entre membres de l’association et/ou des personnes intéressées par celle-ci,
– aborder sous un angle psychosociologique les questions et les expériences professionnelles ou sociétales ou politiques des participants,
– pratiquer et expérimenter différentes modalités de travail,
– associer approches concrètes et réflexions théoriques, méthodologiques ou éthiques.

 

Dispositif :

– un groupe à la fois « ouvert » et organisé (différences avec un café philo),
– ces rencontres sont aussi « ouvertes » dans le sens où il est possible de venir de manière irrégulière et d’accueillir de nouvelles personnes à chaque séance,
– chacune commence par un tour de table avec des présentations succinctes de chacun (par rapport aux personnes venant pour la première fois) et, pour ceux le souhaitant en évoquant un sujet que la personne aimerait aborder au cours de la suite de la réunion,
– ensuite sont choisis et traités un ou deux thèmes parmi ceux proposés.
– le dernier quart d’heure est consacré à une mini-régulation sur la séance (« ce qu’on en a pensé ») et/ou à des échanges d’informations et à des suggestions diverses : lectures, rencontres, spectacles, sites internet, colloques,…

 

Méthodes : métissages psychosociologiques

Les méthodes utilisées sont variées et adaptées aux questions abordées :
– interviews collectives en forme d’échanges d’expérience associées à des éléments d’analyse de nos pratiques,
– débats sur un thème socio-politique et/ou philosophique,
– des démarches d’étude de problème, des séances de créativité ou des exposés sont aussi possibles.

Ce dispositif peut évoluer, par exemple :
– en programmant un sujet pour tout ou partie de la réunion suivante,
– telle ou telle question serait abordée par un sous-groupe se rencontrant par ailleurs.

 

Participation

Ces réunions sont ouvertes aux psychosociologues membres du CIRFIP, mais aussi aux proches de l’association. Si vous n’êtes pas membre du CIRFIP, nous vous demandons de contacter au préalable un des animateurs avant votre première venue au « Café Psychosocio ». Une certaine confidentialité et de la confiance mutuelle sont des conditions de réussite. Les participants respectent la règle de confidentialité habituelle dans la profession.

La participation est gratuite, sauf le prix de sa consommation à payer au serveur.

 

Animateurs

– Jamal LAMRANI, 06 80 17 69 39, jamal.lamrani@wanadoo.fr
– Jean VINCENT, 06 37 96 18 76, jardinparis15@yahoo.fr

Pour télécharger le texte de présentation du Café Psychoscio :
Café Psychosocio du CIRFIP

 

Pour prendre connaissance de ce qui se passe dans les réunions du Café Psychosocio, vous pouvez consulter les documents suivants :
Liste des thèmes traités pendant les réunions 1 à 9
Les 30 thèmes abordés depuis 2011

 

Quelques comptes rendus des réunions :

Café Psychosocio cr séance 9
Café Psychosocio cr séance 10
Café Psychosocio cr séance 11
Café Psychosocio cr séance 16
Café Psychosocio cr séance 23

Cafe Psychosocio cr séance 52

Café Psychosocio cr séance 56

Café Psychosocio cr séance 61

 

Séminaires

+

Un séminaire « Recherche sur l’Etude et Résolution de Problème » est consacré à la présentation et à la discussion critique de cet ensemble théorique et méthodologique, en rapport avec la psychosociologie française et les métiers du conseil et de l’accompagnement.
Il est animé par Christian Michelot, et se présente en 12 séances, chaque fois introduites par une conférence d’une heure, suivie d’une discussion.

Dates des séances :
1 – Mardi 4 février 2014 : Problématisation du séminaire, La naissance de la Qualité : Shewhart, Deming
2 – Mardi 4 mars 2014 : Le Training Within Industry, L’Entraînement Mental
3 – Jeudi 3 avril 2014 : L’invention de la créativité
4 – Jeudi 15 Mai 2014 : L’étude de problème à EDF-GDF et le Training Within Industry
5 – Jeudi 26 juin 2014 : Le discours de la méthode de Guy Palmade

6 – Mardi 30 septembre 2014 : Conduites individuelles et groupales de résolution de problème
7 – Jeudi 6 novembre 2014 : Sens et information
8 – Mardi 9 décembre 2014 : La recherche-action participative
9 – Mardi 13 janvier 2015 : Demande et problème021
10 – Jeudi 12 février 2015 : Les méthodologies de l’action : conduite de projet ou résolution de problème ?
11 – Mardi 10 mars 2015 : Problème et changement
12 – Jeudi 9 avril 2015 : Modélisation ou problématisation

Le séminaire se déroulera de 18h à 20h15 à l’ESCP Europe (salle 2114). Les séances sont ouvertes à tous et gratuites.